Eki no Ôkami

Joue la vie de loup virtuel en évoluant dans un monde fabuleux, où la guerre est au rendez-vous chaque jour.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dexième événement (partie 1) Dark Moon, the légend of creation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petou-Chaïco
Alpha Chinook (Admin en chef)
Alpha Chinook (Admin en chef)
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 24
Date d'inscription : 02/12/2008

Info de vos loups
Meute: Chinook / Assassin / Aïkoon / Dieux
Liens (famille, amour...): Amour: Chaïco,Aïka - Rôor, Mélancoly
Devise/Citation: Un empire, une guerre, une domination

MessageSujet: dexième événement (partie 1) Dark Moon, the légend of creation   Lun 31 Aoû - 18:50

Cette nuit là le ciel était noir et la lune cachée au fin fond des ténèbres. Les lucioles qui vivaient le long de la lisière des étoiles étaient absentes en se temps là. Rien n’avait osé se montrer ou vivre à cet endroit car une mauvaise énergie se dégageait du lieu. Les quelques plantes grimpantes qui bordaient le ravin de pierres dorées étaient toutes recourbées sur elles mêmes. Les feuilles qui était teinté de couleurs vives comme à l’accoutumé de la saison, était au contraire, en cette soirée de couleurs sombre et inquiétante. La vue qui donnait sur le petit marais en bas de la petite falaise était sans vie. Pas un champ de wawaron ou de moustique ne venait égailler se tableau mélancolique, dépourvue de sympathie pour la vie elle même. La vision qui donnait sur le grand bas, était dépourvue de végétation et les proies absentes. En fait, sur toute la vallée il n’y avait aucune vie animale quelle qu’elle soit.
Un jour, dans le ciel, les étoiles se mirent à éclairer l’endroit comblé que de désert rocailleux. Les Rares plantes fétides eurent un second souffle et se mire à avoir une nouvelle vie. Elles se levèrent lentement au fur et à mesure que la lumière grandissait. Soudain, dans le ciel de longues Aurores multicolores se mirent à apparaitre et à danser les une après les autres. Sous les regards tactiles des végétaux revigorés de santé, la neige se mit à tomber pourtant, il était beaucoup trop tôt pour la saison des eaux gelées. Le contour des pétales de fleures accueillent le givre et le sol, les flocons blancs scintillent de lumières éblouissantes. L’aire se fit plus cristallin, plus froid que ce que la contrée avait pue connaitre jusqu’à maintenant. Des nuages blancs se formèrent à ras le sol, dégagé par la terre qui expirait son humidité emprisonné depuis fort longtemps ensuite, il se mit à geler à son tour. Sur le marais, une fine couche de glace se créa, mais elle était aussi solide que du diamant.
Le firmament se colora de multiples couleurs, et de longs tracés lumineux qui étaient de la même teinte que la source de ses derniers atteignit le sol. Dans ses chemins célestes apparurent des yeux illuminés de couleurs toujours semblable à leurs raillons mais cette fois si, de couleurs beaucoup plus fortes et vibrante. Au moment ou les illuminations se mirent à décroître, six grandes silhouettes firent leur apparition magistrale. Certaines étaient robustes et fortes d’autres tout aux contraires, délicates et souples ou en corps, un mélange des deux genres. Tous les individus présent levèrent la tête vers les constellations et se mirent à hurler en cœur. Chaque chant était unique et magique à la fois. Nul chanteur ou chanteuse n’aurait sus rivaliser avec ses voix si enjôleuses. Les silhouettes les plus imposantes était jucher sur la montagne du grand haut et les autre était éparpiller dans la vallée du grand bas. Tous se turent au même instant que ceux juché sur l’apique rocheux.
Un des corps indiqua à un autre qui était massif, de commencer. Ce dernier lui fit signe que oui, il était près. La lueur de se qu’on aurait pue croire un rubis éclaira l’endroit. La neige arrêta de tomber, figer dans le temps et une chaleur ardente fit fondre tout ce qui restait de glacé. Une seconde nomenclature s’avança. D’allure fine et frêle, elle regarda tout autour d’elle puis, immobilisa son regard blanc sur le plateau du grand haut. De l’eau jaillit du sol et format une rivière qui traça son chemin d’elle-même selon le relief de la région. Elle se dirigea entre les montagnes pour tomber en une gracieuse cascade sur le territoire du grand bas puis, alla se jeter dans la mer salée. Un grand corps compact céleste sauta sur l’endroit qu’on appellerait plus tard, la lisière des étoiles en un seul bond puis, se mit à courir. Derrière lui, le sol devin noir et riche en nutriment pour les plantes. Désormais, elles n’auraient plus de difficulté à pousser sur le sol jadis en rocaille. Les deux éclats verts de l’une des silhouettes commencèrent aussitôt à suivre celle qui était dorée, juste en avent d’elle. Son profil élancé mais musculeux laissait sur son passage tomber des graines au sol, éclosent immédiatement en arbres, en buissons ou en fleures. Dès que les deux spécimens eurent terminé de ratisser la région et regagner leur place, une autre lumière vaporeuse commença son travail. Celle si possédait des yeux violet, d’une rareté exceptionnelle. Elle hurla avec une voix grave pour finir sa mélodie avec une voix aiguë et puissante. Des créatures arrivèrent de tout côté, en marchant à la manière d’animaux à moitié mort. Même les insectes déambulaient de manière cadavérique. La dernière illumination de constitution élégante se posta sur le sommet du grand haut de toute sa splendeur. Elle ouvrit sa gueule et il en sortie des milliers d’âmes. Dans un chaos de confusion, elles trouvèrent chacune un corps pour se loger. À chaque fois qu’un animal trouvait une enveloppe corporelle, celui si courrait se réfugier dans les forêts nouvellement créer. Tout les Ôkamis (Mélange des mots loup (ôka) et dieux (kami) en japonais) se regardèrent à tour de rôle et on pouvait y discerner une esquisse de sourire dans leur visage illuminé de lumière. Tous se regroupèrent au dessus de la contré pour admirer leur œuvre. La vie était désormais, sur une terre autre fois aride et sans but apparent. Les Dieux fermèrent tour à tour leurs yeux et disparue en laissent leur création entre les pattes des créatures qu’ils avaient fait à leur image, les loups.
Deux des Ôkamis restèrent plus long temps que les autres pour regarder leur chef d’œuvre. Un mâle avec un œil rouge se tourna vers celle qui avait les prunelles d’un bleu déconcertant. Leur regard se croisèrent avec appréhension ils doutaient que leurs gardiens du monde soit capable de préserver la paix et un équilibre donc, ils firent un pacte secret…

Plusieurs milliers années plus tard, juste avent la guerre qui opposa les Chinook aux Aïkoons, le chef de l’une des deux meutes, celle appelé jadis vent des montagnes, se posta sur ce qu’il appellera plus tard; la montagne céleste. Le mâle argenté était suivit de toute sa meute en mauvaise condition. Certains étaient malades, d’autre sur le point de mourir tant cala faisait longtemps qu’ils n’avaient rien avalés. Le loup sourit et remercia la meute céleste pour ce cadeau inestimable qu’elle venait de leurs offrirent. De l’endroit le plus haut de toute la contré, ils pouvaient aisément voir toute l’étendue de ce qui serait leur domaine. Au pied de leur perchoir, la meute du vent des montagnes pouvait voir deux immenses plateaux séparé part une falaise. Les deux terrains se rejoignaient en une plaine où un gibier de premier choix dévorait les tendres pousses de l’été. La femelle en chef du groupe s’avança vers sont compagnon et se colla contre sa fourrure. Elle lui montra du regard une magnifique rivière qui serpentait dans le relief pour briser sa course en une cascade pour la reprendre vers la mer. Tous se regardèrent avec entrain puis en une symphonie peut cohérente, ils descendirent la montagne à toute vitesse.
Dans un sous bois, l’une des femelles du groupe s’arrêta net. Elle huma l’aire et bifurqua vers un endroit non boisé. Les autres ne comprenant pas la suivirent tout de même sans poser de question. Elle s’arrêta juste avent de tomber dans le vide. Un talus les séparait de ce qui semblait être des ossements de loups, broyé par le feu. D’autre avait en corps toute leur chaire mais n’avait plus d’âme, vidée de toute vie, de cette petite étincelle qui anime les corps.

Pour mieux comprendre les grands Ôkamis:

*Rouge (Rubis/Pierre de Sang): Saisons, chaleur / froid et gardien du temps (Mâle massif)
*Blanc (Cristal/Pierre de Lune): Eau, de la lune et de ses marées (Femelle fine et frêle)
*Bleu (Topaze/Pierre des âmes: Âmes, le trouble, la bonté, les états (Femelle élancé et élégante)
*Vert (Jade vert/Pierre de Croissance): Végétation, la forêt et la diversité (Mâle élancé mais musculeux)
*Violet (Améthyste/Pierre de Force): Abondance, l’appelle de la nature (Femelle d’allure normale)
*Jaune (Œil de tigre/Pierre de Chance): Le sol, la richesse des nutriments (Mâle grand et compacte)

-Les pierres servent à invoquer ou demander le soutien de l’Ôkami en question

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ekinookami.forumc.biz
 
dexième événement (partie 1) Dark Moon, the légend of creation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bon gros chrono
» Fullmoon Dark blue, un mâle et une femelle, éleveur: Greatbetta
» Blue Moon Secret's Gayana
» une partie de mes petit guppys
» Partie de pêche...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eki no Ôkami :: Hors jeux :: Événements-
Sauter vers: